lundi 10 novembre 2014

L'expresso du 10 novembre

Gérald Darmanin, le porte-parole de la campagne interne à l'UMP de Nicol
as Sarkozy, rapporte la réaction sur l'affaire Jouyet-Fillon de l'ancien chef de l'Etat, "abasourdi" selon lui. Invité sur RTL, Gérald Darmanin estime que si les enregistrements du Monde ne sont pas rendus publics, ce serait pour cacher le fait que François Hollande lui-même participait à la conversation avec le secrétaire général de l'Elysée et les deux journalistes du quotidien.

La définition

Pour Gilbert Collard, François Hollande est "un Président scaphandrier : il n'entend rien, il ne voit rien". A en croire le député du FN, invité sur France 2, "les Français passent pour des blaireaux dans le monde entier".

Le contre-pied

Sur France Inter, Xavier Beulin, le président du syndicat agricole FNSEA, a rappelé que la remise en question du barrage de Sivens mettait en danger 82 agriculteurs. "Les paysans ont l'impression qu'ils sont empêchés dans leur travail, ils n'en peuvent plus", a-t-il regretté.

La faille juridique

Jean-Pierre Jouyet doit démissionner pour de nombreux responsables UMP qui s'exprimaient lundi matin dans les matinales et les journaux. Pour Patrick Devedjian, le président UMP des Hauts-de-Seine interrogé sur France Inter, Jean-Pierre Jouyet aurait dû démissionner car il n'a pas "saisi le parquet" au nom de l'article 40 de la Constitution. Ce texte inscrit dans la loi l'impossibilité pour un parlementaire de créer ou d'aggraver une charge publique.

Les soutiens

"François Fillon est une personnalité de qualité", a assuré sur Sud Radio l'UMP Hervé Mariton, pour qui l'ancien Premier ministre "a naturellement vocation à s'affirmer". "François Fillon n'est pas homme à se prêter à telles pratiques", estime, de son côté, le filloniste Eric Ciotti dans Le Parisien. "Je veux croire les fortes dénégations de François Fillon. Celui-ci est allé très loin puisqu'il porte plainte", juge pour sa part le député UMP Daniel Fasquelle dans Libération.

Le lâchage

Il est député socialiste et pourtant il demande aussi la démission de Jean-Pierre Jouyet. Sur RMC, lundi matin, Alexis Bachelay, représentant des Hauts-de-Seine, a demandé au secrétaire général de l'Elysée de "partir". Il est le premier de son camp à le demander.
Lire notre interview de François Fillon : "Stop aux boules puantes!"

La comparaison

Sur i-Télé, le socialiste Bruno Le Roux a martelé qu'"il n'y a plus de barbouzeries, plus de cabinet noir à l'Elysée depuis 2012". Pour lui, l'affaire Jouyet "est en fait une affaire Fillon". Et d'évoquer "des coups de couteaux dans le cadre d'un combat qui oppose François Fillon et Nicolas Sarkozy" au sein de l'UMP. Une allusion à une autre affaire, celle dans laquelle a été mise en examen Nabilla.

http://www.lejdd.fr/Politique/Affaire-Jouyet-Fillon-Sarkozy-serait-abasourdi-699924
Enregistrer un commentaire